Toscane

Parenthèse maritime

 

Après une première semaine de visites, nous ralentissons le rythme. Après un petit tour sur la presqu’île d’Orbetello et une visite à Porto Ercole, nous mettons cap au nord vers Castiglione della Pescaia. Porto Ercole ne nous laissera pas un souvenir impérissable, malgré son label parmi les plus beaux villages d’Italie (comme quoi, ce n’est ps une garantie). Pour deux raisons. Premièrement, ce fut la croix et la bannière pour parquer avec le camper. Et pourtant notre véhicule n’est de loin par un géant du genre. Mais la circulation est interdite dans le port et le grand parking à l’entrée est interdit aux camping cars (un panneau très explicite l’indique). Il a donc fallu trouver une place en bord de route. Et ensuite, le village n’offre pas grand chose, hormis son port qui donne une odeur de luxe à la station. Quelques photos et nous voici repartis.


A Castiglione, nous nous posons au camping Baia Azzura où nous dételons la cellule histoire de bénéficier du pick-up pour nos prochaines pérégrinations. Mais d’abord, la plage. La température de l’air est encore agréable, malgré les orages de la nuit précédentes, qui ne nous ont pas affectés à Albinia. Mais la nuit suivante, de nouveaux orages éclatent, moins violents. Le lendemain, la température est considérablement plus basse, à la fois de l’air et de l’eau. La mer est très agitées et nous profitons de belles vagues durant deux jours, mais aussi d’une brise parfois un peu forte qui rend le séjour à la plage un peu désagréable par moment.


Mais nous ne passons pas nos journées à la plage. Avant le week-end, nous nous rendons à Massa Maritima. Le village est bâti sur une hauteur à l’intérieur des terres d’où il offre une vue sur le golfe de Follonica. Une vaste place centrale, avec de nombreuses terrasses faisant face à l’église, fait le bonheur des estivants. La ville haute, bordée de murailles, est moins fréquentée. Le lieu dégage malgré tout le charme typique des villages toscans. Le même jour, nous poussons jusqu’à Suvereto, un autre village perché, plus petit, surmonté d’un château partiellement ruiné.



Après un dimanche réservé à la mer, nous faisons une petite visite à Castiglione le lundi. Une jolie surprise qui se mérite, Car comme pour tous les autres villages, il faut ici également grimper pour découvrir le lieu, même si le village borde la mer. Le charme opère dès que l’on s’éloigne de la rue principale et touristique. Nous y revenons en soirée pour déguster des anchois frais, des pâtes et du poisson grillé.


Dernière petite escapade le mardi vers Punta Ala et Puntone di Scarlino, deux petits ports de plaisance où le code vestimentaire semble être le blanc chic. Punta Ala fait penser à une station bâtie de toute pièce dans la pinède côtière. Quant à Puntone di Scarlino, il ne s’agit en fait qu’un d’un port. Mais on peut facilement succomber à cette ambiance de plaisance, surtout que la vue sur l’île d’Elbe y est absolument splendide.


Hébergement

 

 

Cinq nuits au camping Baia Azzura, moyennement ombragé, mais il n’en fallait guère davantage. Camping luxueux qui propose de l’animation, deux piscines, un restaurant, un bar, un magasin et surtout une plage privée avec un accès réservé et privatif sur des caillebotis de bois à travers la dune, tout à fait bucolique, et des douches gratuites à la plages.