Toscane

En route vers le sud

Le trajet de San Gimignano à Montalcino nous permet de traverser une véritable Toscane de carte postale. Nous faisons une première halte à Monteriggioni, un petit bourg fortifié à proximité de San Gimignano. Perché sur une colline, comme a plupart des villages toscans, le bourg est ceinturé d’une muraille encore complète, agrémentée de 14 tours. Une fois dans l’enceinte, c’est la petitesse du lieu qui frappe. En effet, il n’y a guère qu’une vaste place centrale entourée de maisons et deux ou trois ruelles. Mais on ne peut que tomber sous le charme, surtout que le lieu est bien moins couru des touristes.


Nous évitons Sienne, déjà visité à deux reprises, par le sud pour nous engouffrer sur la route des Crete Senesi, un paysage aride parsemé d’exploitations agricoles auxquelles on accède par des routes bordées de cyprès. La Toscane des cartes postales défile sous nos yeux. Le paysage de ce lieu, surnommé le désert toscan, est assez bluffant et on ne peut s’empêcher de s’y arrêter encore et encore pour l’admirer. Pour la justesse du propos, il faut aussi dire que les arrêts sont bénéfiques pour le corps et l’âme tellement la route est sinueuse et défoncée.


Après cette parenthèse, Montalcino et son Brunello nous tend les bras. Nouveau village et nouvelle colline à gravir. Montalcino culmine à 570 mètres d’altitude. Pour autant, la température ne baisse pas, le thermomètre montre toujours ses 36°. Une fois parqué et entré dans le village, la première gelateria qui se présente est la bienvenue. On y déguste un sorbet au Brunello, une curiosité intéressante. Le village en soi ne diffère guère d’autres villages du même acabit. Quelques étroites ruelles pavées, une place centrale au pied de l’église, une forteresse. Sur une petite place, une belle terrasse s’offre à nous pour déguster un verre de Brunello (il s’agit d’une variante du cépage Sangiovese).


Hébergement

 

 

Nous passons la nuit sur une aire de stationnement proposée dans un agritourisme, Podere il Coco, à quelques kilomètres de Montalcino. Un peu difficile à trouver car l’exploitation se trouve hors des routes goudronnées, il faut circuler environ deux kilomètres sur un chemin en terre. Mais le jeu en vaut la chandelle. Emplacements ombragés sous des pins avec une vue imprenable sur la campagne toscane. Electricité incluse.