Provence

Les terres rouges

Le Colorado provençal de Rustrel n’est pas l’unique lieu d’exploitation de l’ocre dans le Lubéron. La région de Roussillon, la bien nommée en l’occurrence, est aussi riche en terres rouges. Et la visite vaut à coup sûr le déplacement. En revanche, le lieu est plus petit que le Colorado provençal. Il se visite plus rapidement, et doit grouiller de monde l’été. Mais hors saison c’est idéal. Après la balade sur le sentier des ocres, nous visitons le village de Roussillon, lui aussi figurant sur la liste des plus beaux villages de France.


Ce cinquième jour dans la région nous mène ensuite vers les mines d’ocres de Gargas, plusieurs kilomètres de galerie creusées dans la roche à coup de pioche dont une partie se visite. Pour éviter toute mauvaise surprise, nous téléphonons pour réserver une place dans la prochaine visite. Les visites sont obligatoirement guidées, il y en a six par jour en octobre, les groupes font 25 personnes au maximum et la réservation est fortement conseillée, selon le site des mines. A l’arrivée, nous serons un groupe de sept personnes… Malgré tout, la visite est à recommander chaudement, même si la température intérieure est en permanence à 11 degrés. Le complexe minier est impressionnant.


Nous ne nous serions jamais arrêtés dans ce village sans en voir vu des images dans une émission des Racines & des Ailes sur France 3. Comme beaucoup de villages de la région, il se mérite. En clair, il faut grimper. Mais l’effort est véritablement récompensé. Le village est dominé par une fortification bâtie sur un éperon rocheux tout en longueur. A l’arrière, un barrage a été construit pour récupérer l’eau. Le panorama sur le sud du Lubéron est saisissant, particulièrement en fin de journée.


La journée se termine en apothéose gastronomique avec un repas au restaurant Le Vivier à l’Isle-sur-la-Sorgue. Une superbe adresse, service impeccable, menus de 26 à 85 euros, des plats à tomber, une étoile au Michelin (largement méritée).