Picardie

Ville et campagne

La route du troisième jour nous fait passer par Beauvais et sa cathédrale inachevée, puis par Gerberoy, le village des roses de Picardie. Nous faisons halte pour la nuit à Poix-de-Picardie.

Beauvais propose une aire de camping-car en surplomb de la ville avec un panorama complet sur le cité. Nous en profitons pour nous y parquer et rejoindre la ville à pied en une quinzaine de minutes. La cathédrale Saint-Pierre de Beauvais n’est en fait qu’une demi-cathédrale.

Seul le choeur est construit. Quelques années après son édification, il s’écroule partiellement. Les réparation sont terminées à la veille de la guerre de 100 ans qui mettra fin provisoirement aux travaux. Le transept est érigé 150 ans plus tard, mais la flèche, la plus haute du monde de l’époque, s’écroule à la fin d’une célébration. La nef ne sera jamais construite.

Le transept peut à lui seul abriter la cathédrale de Senlis, c’est dire la grandeur que cette cathédrale aurait pu atteindre si elle avait été terminée. Mais même inachevé, l’édifice reste imposant. A l’intérieur, il donne l’impression d’avoir davantage de vitraux, donc d’ouvertures, que de murs. A part sa cathédrale, Beauvais n’a pas grand chose d’autre à proposer.


Après Beauvais, place à un paysage plus champêtre avec un crochet à Gerberoy. Le village fait partie de l’association Les Plus Beaux Villages de France, une appellation qu’il ne dément pas. Gerberoy est le village des roses. C’est simple, il y en a partout.

La localité a aussi eu un citoyen célèbre: le peintre Henri Le Sidaner. Il y a aménagé un jardin qui se visite.


Nous avons ensuite parcouru la trentaine de kilomètres nous séparant de Poix-de-Picardie où nous avons passé la nuit au camping du Bois des Pêcheurs qui offre une réduction aux détenteurs de la carte ACSI.